Le 20/06/2017

Terminaux de vente : êtes-vous prêts?

A partir du 1er janvier 2018, les logiciels de facturation et de comptabilité devront être certifiés NF525 afin d'assurer la sécurité et la traçabilité du système.

L'objectif est de lutter contre la fraude à la TVA liée à l'utilisation de logiciels permettant la dissimulation de recettes. Pour être conforme, il faudra utiliser un logiciel de gestion ou un système de caisse répondant aux conditions d'inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d'archivage des données.

De plus, chaque logiciel de caisse devra être attesté par un certificat délivré par un organisme accrédité ou par une attestation individuelle délivrée par l'éditeur.

En cas de contrôle, l'absence d'attestation sera soumise à une amende de 7 500 € par logiciel ou système non certifié, le contrevenant devant régulariser sa situation dans les 60 jours.

 

Source : L'Hôtellerie n° 3529

 

 

Voir toutes les actualités